Résumé


Biotechnologies et développement durable

La prise en compte des enjeux du développement durable dans la stratégie et le management des entreprises est un phénomène encore récent, voire émergent. Pourtant, à en juger par le succès d’initiatives mondiales comme le Global Compact ou le GRI1, par le nombre d’entreprises qui décident de mettre en place un système de management environnemental, ou encore par la multiplication des textes de références et guides de travail sur le sujet, le phénomène ressemble a une tendance de fond.

Le secteur public n’est pas en reste, avec la formalisation d’une Stratégie Nationale de Développement Durable, ou encore de nombreux projets d’Agenda 21 locaux au niveau des communes, des départements ou des régions.

Les enjeux du développement durable recouvrent de nombreux aspects, sur le plan économique, social / sociétal, et environnemental. Chaque secteur économique a ses propres contraintes, ses impacts spécifiques, et subit une pression plus ou moins importante de la part des autorités ou du public. Dans ce contexte, les approches managériales génériques trouvent vite leurs limites. Des organismes tels que le GRI ou le WBCSD diffusent des compléments sectoriels pour leurs guides de référence, comme il en existe déjà par exemple pour la banque, l’industrie extractive ou papetière.

Le rapprochement entre développement durable et biotechnologies pose beaucoup de questions. D’une part, il n’existe pas encore de guides sectoriels dans le domaine du développement durable pour ce secteur ; d’autre part l’association fréquente (et naturelle) dans l’esprit du public entre biotechnologies et OGM introduit une difficulté majeure. Certes, l’argument consistant à justifier les OGM par leur capacité à nourrir les populations du sud, ou à résoudre des problèmes environnementaux a bien été employé, mais il s’agissait plutôt d’un paravent que d’un véritable exercice de transparence. A regarder la situation en 2004, la gouvernance des biotechnologies semble encore mal partie.

Pourtant, quand on les analyse, les zones d’interface entre biotechnologies et développement durable sont nombreuses, entre espoirs et tensions.

-   Coté espoir : Des possibilités thérapeutiques nouvelles, l’amélioration de la sécurité et de la disponibilité alimentaire pour tous, la limitation de certaines pollutions agricoles, de nouvelles ressources énergétiques (biocarburants), les possibilités nouvelles de la chimie froide (bioplastiques).

-   Coté tension : Des impacts et des risques nouveaux, sur la santé et sur l’environnement, en particulier sur la biodiversité, des risques sociaux inédits, ou l’aggravation de la fracture nord / sud.

Il en ressort clairement que les chercheurs et les industriels des biotechnologies ont un rôle déterminant à jouer dans la recherche d’un développement durable.

Les biotechnologies font l’objet d’un encadrement réglementaire strict, et de nombreuses activités sont fortement normalisées. Très naturellement, les organismes du secteur sont plutôt en pointe pour ce qui concerne le management de la Qualité, jusque dans les organismes de recherche publics où l’effort est manifeste et les résultats déjà tangibles.

Cette forte pénétration des outils et des méthodes de la Qualité chez les acteurs des biotechnologies leur donne aujourd’hui un atout pour la mise en œuvre des pratiques du développement durable. Le périmètre change, l’orientation client est à interpréter dans un sens plus large, en incluant toutes les parties prenantes, mais l’essentiel est là : la maîtrise des processus, l’organisation, la maîtrise des moyens, la capacité à s’engager et la dynamique de l’amélioration continue.

L’approche PDCA (Plan, Do, Check, Act), en combinaison avec d’autres outils (créativité, résolution de problèmes, ...) offre un cadre pertinent pour gérer la complexité, analyser les attentes croisées des clients, des actionnaires, des organismes de régulation et du public. Sa mise en œuvre permet d’initier et de suivre un plan d’action, soit dans une dynamique d’amélioration graduelle, soit dans une approche projet pour atteindre un niveau de performance planifié à moyen / long terme.



Haut de Page

Sommaire de la rubrique