Le BRF pour restaurer la biodiversité des sols
mercredi 16 mai

Alors que l’érosion des sols est l’une des grandes menaces qui pèsent sur l’humanité, avec le réchauffement climatique , la pénurie d’eau douce, ou la crise énergétique, elle est sans doute l’une de celle dont ont parle le moins.

Excès de mécanisation, travail des sols trop intensifs, arrachage des haies, apport d’intrants en excès, lessivage par sur-irrigation sont parmi les causes de la perte de fertilité des sols en Europe et sur le pourtour méditerranéen.

Le sol est un tissu vivant, un écosystème complexe invisible et mal connu. Un sol dégradé perd sa richesse biologique, et donc sa capacité de régénération, ce qui accélère son érosion. Et c’est ainsi que les déserts avancent...

Le BRF, pour Bois raméal fragmenté, est une technique mise au point au Québec il y a plus de trente ans, et aujourd’hui expérimentée avec succès en de nombreux endroits du monde, notamment en Afrique subsaharienne mais aussi en France par de nombreux maraîchers et horticulteurs. Il consiste simplement en l’épandage de petits morceaux de branches, mélangés à la couche superficielle du sol. Le substrat ainsi crée abrite rapidement une micro faune et flore du sol permettant de régénérer sa capacité de rétention d’eau et sa fertilité.

A lire là : www.lesjardinsdebrf.com


Toutes les brèves du site :