Ethique ?


Cette rubrique « Ethique » est destinée à recevoir des articles traitant des aspects les plus « philosophiques » du développement durable, et notamment sur les notions de responsabilité, de mandat de la société, d’arbitrage entre ce qu’on doit faire aujourd’hui pour l’humanité actuelle et ce qu’on devrait faire pour celle de demain.

L’éthique, morale de l’action, est une réflexion permanente, en interaction avec les évolutions de notre société et de nos moyens technologiques, ce qui n’empêche nullement la permanence de certaines valeurs fondamentales (dont, de manière non exclusive, la dignité de la personne humaine).

Pour mémoire, il n’est pas inutile de relire et de méditer sur ces trois maximes d’Emmanuel Kant :

"
-  Agis toujours de telle sorte que ta conduite puisse être érigée en loi universelle.

-  Agis toujours comme si tu étais tout à la fois législateur et sujet de la république des volontés.

-  Agis toujours de telle sorte que tu traites l’humanité, aussi bien en ta personne qu’en celle d’autrui, comme une fin et jamais comme un simple moyen."

Hans Jonas, dans "Le principe de responsabilité", étendait encore la dimension universelle de ces maximes, en y ajoutant celle ci :

"
-  Agis de façon que les effets de ton action soient compatibles avec la permanence d’une vie athentiquement humaine sur terre et de façon que les effets de ton action ne soient pas destructeurs pour la possibilité future d’une telle vie."

Autres articles de cette rubrique :

-  D.D. comme Développement Durable ou Dilemme Difficile ?
-  La grande assymétrie
-  Le sablier inversé
-  "e pluribus unum"
-  L’éthique dans une organisation
-  Quels défis pour l’éthique dans notre société technologique ?

Pour proposer un article dans cette rubrique, cliquez sur "Participer au forum", ci-dessous.


Répondre à cet article


Haut de Page

Sommaire de la rubrique

Messages de forum :
Pas de réel bonheur sans éthique....
mercredi 10 août 2005
par Jean-Philippe

Ethique, morale et vertu.

Nous n’entendons pas l’éthique comme une morale dictée par on ne sait quelle autorité éclairée mais plutôt comme la capacité ou la vertu qu’aurait chacune et chacun à agir avec les autres comme il aimerait qu’on agisse avec lui.

La réalisation d’un désir égoïste est-il vraiment satisfaisant ? Ou un leurre ? Peut-on vraiment jouir de quelque chose qui n’est pas source de satisfaction pour les autres. L’éthique du désir juste est l’unique voie d’épanouissement personnel ET de sa liberté.

Par rapport au développement durable, la satisfaction personnelle tirée des comportements éthiques et bienveillants est complètement légitime. Profitez-en !

Ca ne saute pas aux yeux tout de suite mais au bout d’une vie, pouvoir se dire intérieurement que le bilan de ses actions aura créé aussi du bonheur autour de soi est la satisfaction suprême.

Spinoza philosophe portugais m’a fort éclairé sur ce sujet. Lien vers un développement de sa réflexion ci-dessous.



Spinoza : L’éthique de la joie et l’existence de l’homme libre

Répondre à ce message