Noolithic
Accueil
Définitions
Prestations
Archives
Plan du Site
Voir aussi : Le blog !

CV
Emmanuel Delannoy

Edito
Tous acteurs, tous responsables
Pour arrêter de parler de développement durable

Ethique et D.D.
Ethique ?
L’éthique dans une organisation

Biotechnologies
La cause des biolinuxes
Biotechnologies et développement durable

Energie
Quelle énergie pour demain ?
Politique énergétique et développement durable

Transports
Quels transports, pour quelle société ?
La tête et les jambes
Comment sortir de la voiture ?

Agriculture
Une révolution verte pour l’Afrique ?

Biodiversité
Au loup !
Espèces vivantes de tous les pays, unissez vous !


D.D. comme Développement Durable ou Dilemme Difficile ?

Loin des « Yaka » ou des « Yfaudraikon », le développement Durable pose fréquemment des questions difficiles à résoudre, et obliqe parfois à des remises en causes et à des choix cornéliens.

Au passage, l’expression « développement durable » souffre beaucoup en ce moment, du fait d’une utilisation à tort et à travers, par des gens plus ou moins sincères. J’espère qu’il ne rejoindra pas la gouvernance, pourtant un des termes clés de l’agenda 21, dans la cohorte des mots et expressions morts par mésutilisation. Faudra-t-il un jour inventer un nouveau mot pour dire la même chose ? Quel gâchis ce serait !

Pour revenir au sujet de cet article, les dilemmes et les choix difficiles, le cas de l’énergie est assez exemplaire : Il n’existe pas, et je pense qu’il n’existera jamais (voilà pour les illusionnistes et les marchands de rêves), de moyens propres et indolores de produire de l’énergie. Le choix se limite à essayer de limiter les inconvénients, et opter pour les nuisances les moins pérennes. Exemples : Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre, mais lègue en cadeau aux générations futures des déchets radioactifs à longue durée de vie, avec lesquels nos descendants vont bien devoir se débrouiller. Les éoliennes ne produisent ni déchets ni gaz, mais, outre qu’elles ne produiront probablement jamais plus de 15 à 20% de nos besoins en énergie (mais ce serait dommage de s’en priver, à mon avis), elles ont selon leurs détracteurs l’inconvénient de prendre de la place et de se voir de loin !

Oui, mais l’hydrogène, mais la fusion nucléaire, etc ? Je pense que toutes prometeuses que puissent être certaines nouvelles technologies, nous devons prendre des décisions et agir dès aujourd’hui, avec les techniques dont nous disposons. Sans négliger l’effort de recherche, mais sans se reposer sur les espoirs que cette même recherche peut susciter.

Sur cette question des dilemmes et des choix difficles, j’ai été frappé ces derniers jours par un exemple dans un tout autre domaine. En marge d’un article dans LIBERATION sur le COARTEM, médicament prommetteur dans la lutte contre le paludisme, et issu de la médecine traditionnelle chinoise, se posait la question de l’acceptabilité du DDT dans le cadre de la panoplie de lutte contre ce fléaut, qui tue encore un million d’enfants par an en Afrique.

Le DDT, reconnu dangereux pour l’environnement et neurotoxique, à été interdit dans la plupart des pays industrialisés dans les années 70, notamment suite au livre remarquable de Rachel Carson « Silent Spring » (Le printemps silencieux). Cette molécule a entre autres inconvénient d’être très stable et bioaccumulable, ce qui fait qu’en remontant la chaîne alimentaire ou la retrouvait dans des proportions alarmantes dans les tissus gras des oiseaux et des mamifères. L’Afrique du Sud, sous la pression des mouvements écologistes, a dû elle aussi se résoudre à renoncer au DDT. Résultat : 8 fois plus de morts du paludisme après seulement 4 ans (Les moustiques avaient développé une résistance aux nouveaux insecticides).

La question est là : Connaissant les méfaits immédiats et à long terme du DDT, que répondez vous à cette mère africaine qui préfère avoir une petite quantité de DDT dans son lait que de voir mourir ses enfants ? Selon Richard Tren , de l’ONG Africa Fighting Malaria, « le lobby des environnementalistes tue tous les jours des bébés africains ! ».

Aujourd’hui, l’utilsation du DDT, à faible dose et avec les précautions nécéssaires pour ne pas contaminer le milieu, est à nouveau autorisée pour les problèmes de santé publique, notamment par la convention de stockholm, et elle est même préconnisée par l’OMS dans le cadre de la lutte contre le paludisme.

Evidemment, les doses n’ont rien à voir avec les tonnes de DDT larguées par hélicoptère ou par avion par les fermiers des pays riches avnt l’interdiction !

La mort dans l’âme, je suis bien obligé de reconnaître que l’utilisation du DDT, dans le cadre de la lutte contre le paludisme, est aujourd’hui encore nécessaire, dans l’attente d’une solution alternative que la recherche nous fournira peut être un jour. Mais nous devons prendre des décisions et agir aujourd’hui aves les technologies dont nous disposons.

La morale de cet exemple édifiant : Bien mesurer les enjeux, dépassionner les débats, et privilégier une approche intégrée prenant en compte des mesures d’accompagnement et les précautions nécessaires, en bref : accepter la complexité plutôt que de se réfugier derrière des décisions binaires, évidemment plus facile à prendre.

Vous avez sûrement d’autres exemples en tête, non ?

Les autres articles de cette rubrique :

-  Ethique ?
-  La grande assymétrie
-  Le sablier inversé
-  "e pluribus unum"
-  L’éthique dans une organisation



Contribuer au forum Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Titre :

Texte de votre message :
(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)
(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, veuillez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse URL.)
Titre :

URL :

Qui êtes-vous ? (optionnel)
Votre nom (ou pseudonyme) :

Votre adresse email :



Espace Intranet
Login:
Mot de passe:

Dernières brèves
Pourquoi restaurer la TIPP flottante serait une erreur
Lancement de la fondation Vivagora pour le débat Science et Société
Lancement d’un wiki européen et citoyen pour remettre l’Europe en mouvement.

Articles récents
Comment sortir de la voiture ?
Intelligence Collective, la révolution invisible
L’éthique dans une organisation

Nouveaux liens
Ligue ROC : Pour la préservation de la faune sauvage
Demain la Terre
Smily.be
Wikitution
© JBL - 2004