Intelligence Collective, la révolution invisible

Par - The Transitioner

Résumé

Les grands enjeux de l’humanité ne sont pas la faim, la pauvreté, le développement durable, la paix, la santé, l’éducation, l’économie, les ressources naturelles... mais notre capacité à élaborer de nouvelles organisations capables de les résoudre. Notre enjeu principal est l’intelligence collective.

Pour l’entreprise aussi le challenge est absolu. Aujourd’hui la plupart d’entre-elles rencontrent d’insurmontables difficultés face à la complexité, à l’imprévisibilité du monde, à la globalisation. Elles subissent de permanents conflits d’intérêt entre profitabilité et développement durable, secret et transparence, valeurs et valeur, dynamiques individuelle et collective, fertilisation des savoirs - qui ouvre - et compétition - qui enferme.

La plupart des moyennes et grandes organisations ont en commun une infrastructure fondée sur l’autorité, le contrôle, la division du travail, les organigrammes "codés en dur", et un système monétaire dynamisé par la rareté. Jusqu’à une période récente, cette architecture sociale était le seul système d’information à notre disposition pour piloter et organiser les édifices humains complexes. Nous l’appellerons l’intelligence pyramidale. Cette dernière demeure efficace tant que l’environnement demeure stable, mais elle devient vulnérable et inefficace dans les contextes fluctuants, c’est-à-dire quand les marchés, les savoirs, la culture, la technologie, les interactions extérieures, l’économie, la politique évoluent plus rapidement que la capacité de réaction du groupe.

L’évolution a doté l’espèce humaine d’aptitudes sociales fondées sur la collaboration et le soutien mutuel. Ces aptitudes sont maximisées dans les petits groupes (10-20 personnes, pas plus), lorsque le bénéfice individuel et collectif est supérieur à ce qui aurait été obtenu si chacun était resté seul. Nous appellerons cela l’intelligence collective originelle. Nous en avons tous fait un jour ou l’autre l’expérience, nous savons tous intimement de quoi il s’agit.

Les petits groupes bien "rôdés", bien entraînés, ont des propriétés dynamiques très particulières, comme la transparence, l’économie du don, une conscience collective, une structure sociale polymorphe, une grande capacité d’apprentissage, une convergence d’intérêt entre les niveaux individuel et collectif, cette fameuse "chaleur humaine", et, par-dessus tout, une grande capacité à embrasser la complexité et l’inattendu.

Les grandes organisations peuvent-elles bénéficier de telles propriétés ou sont-elles définitivement condamnées par leur masse ? Peuvent-elles devenir aussi réactives, flexibles, transparentes, sensibles et créatives que les petites équipes ? Iront-elles même encore plus loin, vers une Intelligence Collective Globale ? Peuvent-elles conjuguer leurs intérêts avec ceux de l’humanité (éthique, développement durable...) ? La réponse aujourd’hui est oui. Cela devient non seulement possible, mais nécessaire. Pour l’efficacité des organisations, et le bien-être de la société humaine.

L’objectif de ce guide pratique est de fournir les concepts clés de ce qu’est l’intelligence collective et d’explorer comment les organisations d’aujourd’hui ainsi que les personnes peuvent concrètement apprendre à développer l’intelligence collective, c’est-à-dire leur capacité à inventer le futur collectivement et l’atteindre en contextes complexes. Voilà qui dessine les contours d’une gouvernance universelle, fournit un aperçu de l’évolution possible de la démocratie et nous aide à anticiper une économie dans laquelle compétition et collaboration, valeur et valeurs, sont réconciliés.

Pour télécharger la version complète de ce texte :

PDF - 562.2 ko
Intelligence Collective, la révolution invisible

Site de publication originale : www.thetransitioner.org